Un peu la neige…

imag0496_1-e1542907814422.jpg

Mais vraiment peu

Un souffle à peine comme un duvet de dieu sur les prés et sur toute la soldatesque des sapins en marche vers le silence d’un lundi matin.

Il y avait une buée sur le pare-brise et je ne sais quelle envie de beauté malgré la brise et le chambardement joyeux de l’air qui ne pouvait attraper les flocons minuscules dans ses doigts de rien et ses paumes de vent.

Le tout mouillé à souhait et bientôt rien sur la route déjà chaude de véhicules en partance pour le temps de vivre un novembre de blanche minutie.

 

Je ne suis presque plus…

IMAG0510

Et pourtant…

J’entends déjà la plainte de ceux qui pensent qu’il faut plaindre celui qui s’en va. Et pourquoi donc? Sais-tu ce qui vient dans l’invisible? Ne sais-tu pas que ta vie même est sans limite, à tel point que tu ne te connais pas….? C’est bien pourquoi tu es chemin et si nous nous rencontrons c’est un miracle de se voir un peu comme si la lumière d’automne venait briser le silence et la nuit pour dessiner l’espoir d’un jour proche et prochain.

Cependant, mon ami, pas d’inquiétude, je suis bien là où je ne me connais guère et c’est écrire un peu que de penser à toi, dans ton pays de langue et dans ta chair de vivre quelque part quand même, à ton insu, à mon insu, pour toi, pour moi.

Pour que l’automne soit plus grand dans l’or et dans l’humide, dans la terre meuble et l’écorce fendue, dans le cœur brûlant d’étoiles et la pensée nue de préparer l’hiver à vif dès maintenant.

C’est toujours un chemin

IMAG0498 (1)

C’est toujours maintenant

dans un commencement

que je trouve un chemin

un de peu, un de rien

et je vais le suivant

à moi-même tant mal

tant mal que bien content.

 

C’est toujours maintenant

dans un commencement

que je trouve une ronde

qui fait le tour du monde

et je vais en dansant

à moi-même riant

tant mal que bien content.

 

C’est toujours maintenant

dans un commencement

que je trouve une amie

son visage est le temps

et nous allons chantant

à tue-tête son chant

tant bien que mal content.

 

La brume s’est levée

IMAG0132

Horizon-là

Je dis « horizon »

Et ce que le mot désigne

Se rapproche et finit

Par se fondre

En une gerbe d’émotions

Là où je puise

Ma force d’être

ici.

IMAG2664

 

Brume et paysage

La brume s’est levée

Le paysage nous a sourit

On croyait l’avoir perdu

Il n’était que caché;

Alors on est content

Comme un petit enfant

Qui joue à cache-cache

Avec le temps

Penser ? Non, pas vraiment

IMAG0485_1

Une écoute

Quand j’écris je ne pense pas. Je pense avant et après mais au moment même de l’écriture quand l’attention saisit les mots et les assemble, non, je ne pense pas.

Un ami m’a demandé si je pratiquais l’écriture automatique, à la manière des surréalistes et de tout ceux qui revendiquent l’expression de l’inconscient comme un critère de valeur artistique quand il ne vise pas aussi des expériences quasi mystiques.

Il y a certainement beaucoup à chercher de ce côté-là, mais comment? En tout cas, ce n’est pas mon chemin.

Je ne travaille pas comme cela même si je dis que je ne pense pas quand j’écris. Ce que je fais ressemble plutôt à une sorte de toucher et de sensibilité dans la langue même.

La vie d’une image

Parfois, j’ai le sentiment qu’une image s’impose, cette image devient parole parce que je ne suis pas peintre. Cela ne dure qu’une fraction de seconde. L’écriture ensuite consiste à saisir les mots pour la rendre.

L’intention n’est pas de dire quelque chose mais de donner à voir, comme disait Paul Eluard, le poète qui voulait aussi peindre les images qui les traversaient.

Une fraction de seconde, ensuite je ressens le travail d’écriture comme une exploration de l’image initiale et ce travail s’arrête dans une sorte d’épuisement de la perception.

Aucune pensée dans le sens ordinaire et commun que l’on donne à ce terme.

Comme une danse

Après, je retouche, j’efface, je condense ou je relève un rythme de phrase…et quelques autres choses encore et c’est un travail d’écoute sensible et de tâtonnement presque comme une danse…

et cela suffit pour le moment.